FRANCE/ Voici le « Récapitulatif complet des Gilets Jaunes » dans sa chronologie :

– ACTES I et II : L’objectif des « Gilets Jaunes » : suspendre les hausses de carburant prévues pour les prochaines années, et faire un moratoire de l’augmentation de tous les impôts pour une durée significative
– Réflexions et propositions à propos du « Mouvement des Gilets Jaunes »
– Tous en « Gilet Jaune » à Paris le samedi 24 novembre 2018 pour « Sauver Notre France Catholique »
– Les Gilets jaunes ont envahi Paris !
– Le témoignage de Jean-Yves Le Gallou face aux manipulations médiatique de Macron
– Castaner, Aphatie, July, Retailleau, Darmanin et leurs propos sur les « gilets jaunes sur les Champs Élysées » : leurs commentaires révélateurs de leur nullité ou de leur délabrement mental !
– Quelle lecture pouvons-nous avoir des manifestations des gilets jaunes ?
– Désinformation sur la peste brune en gilet jaune
– 130 personnes en garde-à-vue mais aucun activiste d’extrême-droite !
– Marion Maréchal Le Pen avec les « Gilets jaunes » sur les Champs-Élysées
– Le « Mouvement des Gilets Jaunes » va se durcir, car cette France-là a de moins en moins à perdre !
– Plainte contre Emmanuel Macron pour dilapidation de l’argent public, usage abusif de la force publique sur personne vulnérable, racket, violences volontaires avec arme, …
– Le SÉNAT gèle les tarifs de la fiscalité des carburants à leur niveau de 2018 jusqu’en 2022 !
– Les « Gilets Jaunes Catholiques » passent à la vitesse supérieure !!!
– Que le « Mouvement des Gilets Jaunes » se poursuive comme il est né : anarchiquement et à partir des réseaux sociaux !
– Le « Mouvement des Gilets Jaunes » n’a jamais été aussi populaire : 84% d’opinions favorables !
– La côte de popularité d’Emmanuel Macron est à 18% et celle d’Edouard Philippe chute de 6 points
– Les « Gilets Jaunes font exploser » Mélenchon et son parti « La France Insoumise »
– Le discours « insipide » de Macron aux « Gilets Jaunes » du Mardi 27 novembre 2018

– ACTE III : Appel à la « Manifestation des Gilets Jaunes » le samedi 1er décembre 2018 !
– La Manifestation des « Gilets Jaunes » à PARIS du 1er décembre 2018
– Les Manifestations des « Gilets Jaunes » en PROVINCE du 1er décembre 2018
– Le MESSAGE des « Gilets Jaunes » aux 84% de Français sympathisants au Mouvement
– Le BILAN des Manifestations des « Gilets Jaunes » du samedi 1er décembre à Paris et en Régions
– Au moins 136 000 « Gilets Jaunes » ?
– Et combien de personnes interpellées, de casseurs d’ultragauche dans la guérilla et le chaos à Paris ?
– Qui sont les « Responsables » de la guérilla urbaine, l’insurrection et du chaos autour des Champs-Elysées ?
– La Vraie Question porte sur nos « Gouvernants » !
– Castaner et Nuñez convoqués au Sénat devant la Commission des Lois

– ACTE IV : APPEL à la « MANIFESTATION des GILETS JAUNES » le samedi 8 décembre à paris et toute la semaine en province !!!
– Les QUESTIONS aux « GILETS JAUNES » d’Emmanuelle et Robert Ménard
– Cholet : la totalité des Sapeurs-Pompiers ont tourné le dos aux autorités !
– 72% de soutien pour les « Gilets Jaunes »
– Pénurie de carburant en Bretagne
– Mobilisation des ambulanciers, taxis, …
– Une centaine de lycées bloqués !
– La Pétition de Priscillia Ludosky dépasse le million de signatures !
– Maintien des Barrages « Gilets Jaunes » aux Rond-Points en Région
– Qu’est-ce que va faire Macron ?
– Emmanuel Néron aurait peur que sa garde l’abandonne
– La France est « le pays le plus lourdement taxé du monde » en 2017
– Macron conspué et hué dans sa « visite-surprise » au Puy-en-Velay »
– Macron laisse pourrir la situation
– Édouard Philippe, le « fusible » de Macron en sursis
– François Bayrou rêve tout haut du poste de 1er Ministre d’Édouard Philippe
– Macron désavoue son Premier Ministre Edouard Philippe
– Macron ne s’exprimera au mieux que lundi 10 décembre aux Français ?
– L’Église Catholique de France et ses Évêques appellent par la Prière à la Paix

ACTE IV : les MANIFESTATIONS des GILETS JAUNES du Samedi 8 décembre 2018
– Le SAMEDI 8 décembre à PARIS
– Le SAMEDI 8 décembre en PROVINCE
– Le BILAN du GOUVERNEMENT MACRON du Samedi 8 décembre
– La vidéo-interview d’un « voleur de banlieue » qui ressort libre du Tribunal
– Le BILAN des « GILETS JAUNES » du Samedi 8 décembre
– L’Appel à l’Acte V « POT de DÉPART de Macron » :  » « On a reporté votre départ, c’est samedi 15 décembre 2018 ! »
– Prions pour la France, les Gilets Jaunes et nos Gouvernants !
– Le discours « bla bla » de Macron du lundi 10 décembre à 20h depuis l’Élysée
– La vidéo « La France a mis un Gilet Jaune » de Bruno Lamy
– Les 4 « mesurettes » de Macron du lundi 10 décembre 2018
– …

Acte IV : les MANIFESTATIONS des GILETS JAUNES du Samedi 8 décembre 2018

Les Forces de l’Ordre et les « Gilets Jaunes » redoutaient le drame : « On va certainement tirer samedi sur des gens, il va y avoir des morts ! »

SAMEDI 8 décembre à PARIS :

14-Chars-Blindes-a-Paris.jpg

05h00 : 14 blindés à Paris prêts à tirer !
Paris s’apprête à affronter la colère des « Gilets Jaunes » ce samedi 8 décembre. 8.000 policiers et gendarmes sont mobilisés à Paris pour sécuriser 14 zones à risques. Dans toute la France, ce sont 89.000 forces de l’ordre qui sont mobilisés aujourd’hui, et 14 blindés.

06h00 : la RATP a fermé 36 stations de métro à la demande de la Préfecture de police de Paris pour empêcher les « Gilets Jaunes » de se déplacer dans Paris. Les stations de métro fermées (Tuileries, George V, Argentine, Louvre Rivoli, Saint-Paul, Charles de Gaulle Etoile, Bastille, Palais Royal – Musée du Louvre, Concorde, Franklin D. Roosevelt, Hôtel de Ville, Champs Elysées Clemenceau, Ternes, Victor Hugo, Opéra, Havre Caumartin, Kléber, Boissière, Trocadéro, Chaussée d’Antin – Lafayette, Pyramides, La Tour Maubourg, Ecole Militaire, Madeleine, Invalides, Saint-Philippe du Roule, Saint-Augustin, Iéna, Alma Marceau, Miromesnil, Assemblée Nationale, Solférino, Rue du Bac, Saint-François Xavier, Varenne, Auber, …)

08h15 : déjà 177 interpellations à Paris ! 177 « interpellations préventives » en amont de la Manifestation par des contrôles dans les gares et des fouilles systématiques aux abords des 14 zones à risques dans Paris, et seulement 32 gardes à vue pour on ne sait combien d’éventuels casseurs et pour une vingtaine de radicaux identifiés par les services de renseignement comme des membres de l’ultra-gauche.

Arc-de-Triomphe-Champs-Elysees-samedi-8-decembre-2018.jpg

08h25 : selon Johanna Primevert, porte-parole de la préfecture de police de Paris : « une centaine de manifestants pacifistes place de l’Étoile »

08h38 : la police procède à des fouilles pour confisquer banderoles, casques et masques de protection, … et demande aux « Gilets Jaunes » de se diriger vers l’avenue des Champs-Élysées

08h49 : selon un nouveau bilan de la préfecture de police de Paris, 278 personnes ont été interpellées avant le début de la mobilisation pacifique des « Gilets Jaunes ».

09h06 : premières « Marseillaises » boulevard de l’Amiral Bruix

Pretres-Catholiques-Benedictions-Champs-Elysees.jpg

09h23 : des Prêtres bénissent les « Gilets Jaunes » sur les Champs-Elysées ! L’Église Catholique n’abandonne pas Ses brebis : « les revendications des « Gilets Jaunes » sont justes, on veut être là pour les soutenir mais on ne veut pas que les gens se tapent dessus. On prie et on discute… »

10h00 : « 354 interpellations et 127 gardes à vue à Paris » selon les rumeurs… la plupart d’entre elles préventives et arbitraires pour « participation à un groupement en vue de la préparation de violences contre les personnes ou de destruction ou dégradation de biens », selon la préfecture de police. Les policiers procèdent en effet à la saisie des masques de protection aux gaz lacrymogènes…

10h03 : un Millier de « Gilets Jaunes » pacifiques sur les Champs-Élysées

10h20 : des « Gilets Jaunes » redescendent l’avenue des Champs-Élysées en direction de la place de la Concorde également bouclée par les forces de l’ordre.

10h22 : 1 500 « Gilets Jaunes » rassemblés sur les Champs-Elysées aux cris de « Macron démission » face à 2 véhicules blindés de la gendarmerie nationale.

10h25 : premier usage de gaz lacrymogènes par les forces de l’ordre sur les « Gilets Jaunes » dans une impasse perpendiculaire aux Champs-Elysées, rue Arsène Houssaye, pour mieux les encerclés.

10h39 : à l’appel du « gilet jaune » Éric Drouet, quelques dizaines de manifestants ont mené une action sur le boulevard périphérique parisien, à hauteur de la porte Maillot, avant d’être délogés par les CRS, dans le calme et rejoignent maintenant 300 « Gilets Jaunes » au pied de l’avenue de la Grande Armée., à genoux en référence aux lycéens interpellés à Mantes-la-Jolie

11h00 : Édouard Philippe avec Castaner, le préfet de police et l’ensemble des préfets de zone de défense, suivent (attisent) les « événements » de la place Beauvau (cellule interministérielle de crise) derrière des Blindés BR14 et annoncent « 481 interpellations (préventives) et 211 personnes placées en garde à vue », histoire de ne pas rajouter de l’huile sur le feu ?

11h07 : le dispositif des forces de l’ordre mis en place autour des Champs-Elysées bloque notamment la rue Tilsit

11h12 : Périphérique bloqué au niveau de la Porte Maillot par les « Gilets Jaunes »

11h31 : une centaine de « Gilets Jaunes » masqués sous un porche, déboule devant l’Olympia et se retrouve encerclée par des CRS. Situation bloquée, mais pacifiste ! Malgré les chiffres démentiels d’interpellations selon Castaner, les « Gilets Jaunes » restent calmes et pacifiques à Paris !

11h34 : plusieurs groupes de « Gilets Jaunes Pacifiques » disséminés à Paris : Champs-Elysées, Bastille, place de la République, le Marais

11h40 : arrestation spectaculaire (5 véhicules, 10 agents) de l’activiste d’ultra-gauche Julien Coupat interpellé par la Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI) qui le suivait depuis plusieurs semaines, au volant de son véhicule dans le 19e arrondissement de Paris près du parc des Buttes-Chaumont et placé en garde à vue. Les policiers ont découvert un gilet jaune, un masque de chantier, des bombes de peinture, … « en vue de commettre des violences ou des dégradations ». Il ferait partie des dizaines de radicaux d’ultra-gauche arrêtés par la DGSI en amont de la nouvelle mobilisation des « Gilets Jaunes » à Paris.

12h00 : Marine Le Pen salue sur Twitter : « des manifestations largement pacifistes » et dénonce « une campagne gouvernementale d’intimidation, de diabolisation » à l’égard des « Gilets Jaunes » au moment où la Préfecture de Police se targue de « 514 interpellations et 272 gardes à vue »

12h10 : de nombreux « Gilets Jaunes » bloqués devant les Galeries Lafayette remontent maintenant pacifiquement vers les Grands Boulevards.

12h13 : un cortège de 1.500 à 2.000 « Gilets Jaunes » est bloqué au niveau d’Auber, près de l’Opéra.

12h29 : Métro Richelieu Drouot : une poignée de « casseurs » commence à s’en prendre à une banque Crédit du Nord, avant d’être stoppés par les « Gilets Jaunes » : « On ne veut pas de ça ici ! » , et de repartir avec des « Nique le système, nique le système bancaire ! » Qui fait la Police et que font les forces de l’ordre ?

12h36 : une Brigade cynophile est présente sur l’avenue Marceau

12h43 : un canon à eau arrive avenue Marceau alors que des centaines de « Gilets Jaunes » tentent d’avancer vers l’Arc de Triomphe

Manifestante-a-la-botte-des-CRS.jpg

12h45 : une manifestante « Gilets Jaunes » fait part de sa frustration au Figaro : « l’étau policier nous empêche de manifester »

13h10 : Et voilà ! Sur l’ordre de Castaner, les CRS font usage de gaz lacrymogène et de canon à eau sur des « Gilets Jaunes pacifiques », avenue des Champs-Élysées pour faire monter la tension. Le Top départ est donné aux Casseurs et Pilleurs !

BFMTV-diabolisation-8-12-2018.jpg

13h26 : les gaz lacrymogènes entraînent également des mouvements de foule sur les Grands Boulevards Parisiens. Les manifestants s’échangent du liquide physiologique pour lutter contre les effets des gaz lacrymogènes pour lesquels les masques ont été confisqués lors des fouilles de la police ce matin.

14h02 : « Gendarmerie Nationale, dispersez-vous ! On va employer des grenades lacrymogènes… »

14h10 : les Pilleurs arrachent les planches de protection de plusieurs commerces dont le Drugstore de Publicis sur les Champs-Elysées. Une boutique de téléphonie, Orange, a également été prise pour cible et fait l’objet d’une tentative de pillage…

Voiture-en-flamme-av-de-Courcelles.jpg

14h19 : une voiture en flammes sépare les CRS des manifestants Avenue de Courcelles

14h20 : Castaner, impatient d’en découdre, rajoute : « 598 interpellations dont 475 en garde à vue » pour s’assurer que Paris s’enflamme !

14h30 : des tensions et incidents éclatent un peu partout dans plusieurs lieux de la Capitale : Richelieu-Drouot/Grands boulevards, avenue Marceau, avenue Niel, avenue de Friedland, rue Arsene-Houssaye, rue Beaujon, avenue des Champs-Elysées, place du Châtelet, boulevard Sébastopol/rue Réaumur, Strasbourg-Saint-Denis,…

14h40 : Ça y est les casseurs sont à l’œuvre… Avenue de Friedland !

14h53 : une voiture prend feu rue Euler.

15h01 : la police déploie 2 blindés avenue Marceau

15h02 : plusieurs Policiers à cheval chargent des Manifestants rue de Bretagne à quelques centaines de mètres de la place de la République à Paris.

15h16 : 2 voitures ont été incendiées rue Magella, non-loin des Champs-Élysées

15h22 : 2 autres voitures incendiées près de la rue Newton, adjacente à l’avenue Marceau

15h31 : des magasins avenue Montaigne sont attaqués

15h34 : avenue Marceau, pillage d’un magasin de golf… les casseurs sont maintenant équipés de clubs !

15h41 : les « Gilets Jaunes » veulent se distinguer des casseurs. C’est notamment le cas rue Christophe-Colomb, dans le 8e arrondissement, où les manifestants pacifiques conspuent des casseurs en train de s’en prendre à la vitrine d’un commerce.

15h53 : un « Gilet jaune » qui se tenait face au forces de l’ordre, les bras écartés de façon pacifique, a été filmé en train de recevoir un tir dans le ventre de ce qui semble être un flash Ball.. Dans le même temps une grenade est envoyée sur la presse pourtant clairement identifiée.

16h15 : « 651 interpellations dont 536 gardes à vue » selon la préfecture de police de Paris

16h24 : scènes de pillage rue de la Boétie, tentative d’incendie d’un Starbucks..

Pillage-racaille-2018-12-08.jpg

Drapeau algérien sur les Champs-Elysées ? Sans Gilet Jaune ? Marchant à contre-courant avec un sac à dos ?

16h48 : nouveaux tirs de gaz lacrymogène sur les Champs-Elysées

17h00 : selon un bilan de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris, une soixantaine de blessés ont été accueillis ce 8 décembre dans les hôpitaux parisiens pour des blessures, majoritairement sans gravité.

17h08 : « 673 interpellations dont 551 en garde à vue » toujours selon la préfecture de police de Paris qui est moins précise pour les Manifestants blessés : « une cinquantaine »

17h11 : dans le quartier de la Gare Saint-Lazare, des casseurs vêtus de gilets jaunes saccagent une banque CIC. Tous ceux qui restent sont clairement là pour en découdre avec les forces de l’ordre. En effet, la gare a été fermée dans la confusion à 16h30 laissant des dizaines de personnes coincées à l’intérieur.

17h25 : Édouard Philippe, Castaner et Nunez font un deuxième point sur la situation « 737 interpellations dont 558 en garde à vue » et se congratulent : « il s’agit là d’un record pour une seule et même journée » selon BFMTV… Bravo !

17h26 : nouvelle voiture en feu en ce moment avenue Hoche à Paris

17h27 : les racailles de banlieues sont Quai d’Orsay

17h32 : une voiture brûle au pied de la mairie de Paris

17h38 : des « Gilets Jaunes » avancent vers les forces de l’ordre qui font barrage sur les Champs-Élysées en direction de la place de la Concorde. Tirs de gaz lacrymogènes, puis le cortège se reforme aussitôt. Au fur et à mesure, la foule remonte l’avenue en sens inverse.

17h50 : Appel à l’Acte V « Pot de départ de Macron » le 15 décembre
Sur Facebook à 17h50 ce samedi 8 décembre, près de 4 600 personnes avaient déjà indiqué vouloir prendre part à cette nouvelle Manifestation et 37 000 se montraient d’ores et déjà intéressées. « On a reporté son départ (Emmanuel Macron), c’est Samedi 15 ! » ajoute la page Facebook de l’événement.

18h00 : de nombreuses scènes de pillages ont lieu ça et là à Paris… Mais la Police laisse faire, cela ne doit pas être la priorité !

18h02 : le Premier ministre Edouard Philippe tweet aux forces de l’ordre : « Reconnaissance, admiration et soutien ». Eh oui ! Il n’y a plus de « Gilet Jaune », Paris peut bien se faire piller et saccager !!!

19h45 : selon un dernier bilan de la préfecture de police : « 920 personnes interpellées dont 619 en garde à vue, 71 blessés dont 7 parmi les forces de l’ordre »

19h56 : un hélicoptère de la gendarmerie éclaire les manifestants qui montent des barrages Place de la République

20h02 : toujours des heurts place de la République. C’est le dernier endroit de la Capitale où des échauffourées ont encore lieu à cette heure. Les forces de l’ordre procèderaient encore à de nombreuses interpellations.

20h15 : de moins en moins de monde place de la République. A grands renforts de gaz lacrymogènes, les forces de l’ordre parviennent à dissiper la foule. Les CRS investissent la place, qui se vide de minute en minute.

SAMEDI 8 décembre en PROVINCE :

Rond-Point-Samedi-8-decembre.jpg

06h00 : les Rondpoints déjà mobilisés !
Le jour se lève et les « Gilets Jaunes » de la nuit voient arriver une multitude d’autres « Gilets Jaunes ». Un ciel nuageux ce matin et des pluies qui s’intensifieront en début d’après-midi. Sauf pour les sudistes, qui profitent encore de soleil toute la journée de ce samedi noir.

06h45 : dans le Pas-de-Calais, la préfecture a annoncé une : « Interdiction de Manifestation pour Samedi et Dimanche » alors que des barrages ont lieu dans le Boulonnais, à proximité de Capécure où plusieurs camions sont bloqués.

09h10 : sur le Vieux-Port de Marseille, il y a, à l’heure actuelle, plus de membres des forces de l’ordre que de « Gilets Jaunes ». 600 policiers et gendarmes seront mobilisés au fil de la journée dans la cité phocéenne.

10h31 : les « Gilets Jaunes » prennent position devant les forces de l’ordre et la Préfecture de Caen

11h15 : les « Gilets Jaunes » se mobilisent partout en France : à Grenoble (Isère), la situation s’est tendue depuis l’interpellation de l’une des figures locales du mouvement, tout comme près de Rouen (Seine-Maritime), à Tourville-la-Rivière, où plusieurs incendies ont été provoqués aux abords d’un centre commercial. Des manifestants se massent également à Caen (Calvados), Laval (Mayenne) ou encore au Puy-en-Velay (Haute-Loire). Le trafic autoroutier est perturbé dans de nombreuses régions.

11h45 : mobilisation des « Gilets Jaunes » à Perpignan dans le calme

12h07 : une quarantaine de « Gilets Jaunes » défilent dans les rues du centre-ville de Saumur ; d’autres sont rassemblés au péage de Vivy

12h45 : un véhicule a forcé un barrage de « Gilets Jaunes » organisé devant un supermarché à Morières-les-Avignon en percutant un « Gilet Jaune » qui est maintenant à l’hôpital. C’est le patron du Leclerc qui était au volant !

13h10 : nombreux blocages du réseau routier et autoroutier français : échangeurs bloqués, déviations, sorties obligatoires, … sur toutes les routes et autoroutes en France !

13h20 : Laurent Nunez, secrétaire de Castaner annonce depuis Paris où il est retranché « 125 interpellations ont été effectuées en Province depuis ce matin ». Des interpellations préventives ? Des « Gilets Jaunes » ? Et combien de garde à vue ? De ronds-points bloqués ?

13h36 : à Quimper, les « Gilets Jaunes » arrivent au fur et à mesure et grossissent les rangs d’un cortège déjà d’au moins 1 000 manifestants qui devrait partir vers 14h00

14h12 : plus de 1.500 « Gilets Jaunes » ont défilé dans le calme ce matin au Puy-en-Velay puis une dizaine de tracteurs… Une vingtaine de manifestants ont également formé une chaîne humaine devant la Préfecture incendiée la semaine dernière et se sont agenouillés, les mains sur la tête.

14h31 : 450 « Gilets Jaunes » défilent à Châteauroux

15h09 : la résidence secondaire de François de Rugy, ministre de la Transition écologique, sur l’île d’Ouessant a été taguée : « Vendu ! » et signée « Gilet jaune ».

15h15 : des véhicules blindés à roue de la gendarmerie (VBRG) ont également été déployés sur le Vieux-Port de Marseille, où la tension est montée d’un cran.

15h18 : la mobilisation des « Gilets Jaunes » a dégénéré à Toulouse (Haute-Garonne), donnant lieu à un face-à-face tendu entre les casseurs et les forces de l’ordre.

15h22 : Dordogne : les « Gilets Jaunes » manifestent dans le centre de Périgueux avant une opération escargot

15h30 : dans les Alpes-Maritimes, la préfecture comptabilise 17 points de rassemblement, notamment, au niveau du péage d’Antibes sur l’A8. Mais aussi, des barrages filtrants sur de nombreux ronds-points à Grasse, Menton ou encore Cagnes-sur-Mer.

15h40 : environ 1600 « Gilets Jaunes » manifestent dans le calme en centre-ville de Narbonne

15h43 : Mobilisation massive des « Gilets Jaunes » à Tours

15h55 : des Poids Lourds bloqués à la frontière Franco-Italienne, dans les deux sens par les « Gilets Jaunes »

16h30 : grosse perturbation sur l’A20 au niveau de Boisseuil avec une opération escargot en direction de Limoges et manifestation à la gare de Limoges qui bloque actuellement le trafic des trains dont les intercités Paris-Toulouse.

16h31 : près de « 300 Gilets Jaunes » mobilisés place du Jet d’Eau à Laval

17h10 : les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes pour tenter de disperser les manifestants « Gilets Jaunes » à Nantes

17h16 : scène de pillage rue Georges Teissier près de l’hôtel de ville de Saint-Étienne

17h18 : dégâts en marge de la manifestation des « Gilets Jaunes » sur la canebière et sur le vieux port de Marseille. Au moins 3 blessés et 7 personnes interpellées

17h29 : postés derrière l’immense barricade qu’ils ont érigée en plein centre-ville, les « Gilets Jaunes » font toujours face aux forces de l’ordre à Toulouse.

17h38 : dans le Var, une dizaine de barrages filtrants sont toujours en place sur les autoroutes A50, A57, et A8.

17h39 : l’autoroute A9 a été fermée à la circulation dans l’Hérault, dans les deux sens, entre Béziers et Saint-Jean-de-Védas, sur environ 65 km. La préfecture fait état d’une quinzaine de barrages routiers.

voiture-en-feu-Marseille-8-12-2018.JPG

8 décembre 2018 : une voiture en feu à Marseille… l’auteur n’est visiblement pas un « Gilet Jaune » !

19h00 : sur l’A6, au niveau de Villefranche-sur-Saône, l’autoroute est coupée dans les deux sens, et ce depuis 4h30. Cet axe est également fermé au niveau de Mâcon, près de la bifurcation avec l’A40

19h40 : les pompiers éteignent un feu sur une barricade montée au milieu du cours Victor Hugo à Bordeaux. Toujours des tensions dans le centre-ville. Les forces de l’ordre sont déployées en nombre avec 2 blindés BR14. Après la Manifestation de 5 000 « Gilets Jaunes », les casseurs ont incendié des véhicules, attaqué des agences bancaires, … et Bordeaux totalise en fin de journées 42 gardes à vue

20h40 : à Lyon dans la Capitale des Gaules, des heurts ont opposé manifestants et forces de l’ordre qui ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogènes. La préfecture à 20 heures, recensait 23 interpellations, 2 « Gilets Jaunes » blessés et 1 dans les forces de l’ordre. Le calme est revenu dans la soirée.

BILAN du GOUVERNEMENT MACRON du Samedi 8 décembre :
– 125 000 manifestants auraient été recensés dans toute la France, dont 10 000 à Paris.
– 89 000 membres des forces de l’ordre ont été mobilisés, dont 8 000 et 14 blindés à Paris.
– 1 385 interpellations dont 974 en garde à vue en France
– 1 150 interpellations dont 619 en garde à vue à Paris
– 118 manifestants blessés
– 17 membres des forces de l’ordre blessés

Et pas un chiffre sur les 150 départs de feu, les 50 véhicules incendiés, le nombre de magasins vandalisés, pillés, vitrines cassées, poubelles brûlées, …
Pas plus sur les casseurs et pilleurs des banlieues… Combien étaient-ils ? Combien de « Gaulois réfractaires » et combien de « Musulmans islamistes » ?

Il faut attendre comme pour l’Acte III du 1er décembre que le Gouvernement Macron passe sous silence, les peines des premiers condamnés par la justice pour recel du pillage de l’Arc de Triomphe aux prénoms musulmans ! Mohamed, Oualid et Miloud ont été condamnés le mercredi 5 décembre pour le recel de six pièces dorées issues du pillage au sein de l’Arc de Triomphe à 90 jours et à des amendes de 20 et 15 euros.

Voici l’interview d’un des voleurs de banlieue qui a profité de l’Acte IV de la Manifestation des « Gilets Jaunes » pour piller des boutiques, qui ressort libre du Tribunal et qui s’en vante : « Moi, ils m’ont arrêté avec 8 survêtements Lacoste, 2 paires de Ray Ban, … La veste aussi je l’ai volée ! Et ils m’ont même pas cramé ! Samedi prochain, je vais prendre deux/trois trucs ! »

BILAN des « GILETS JAUNES » du Samedi 8 décembre :
– 31.000 « Gilets Jaunes » à la mi-journée en France, puis 125 000 à 19h24 : comment avoir confiance dans les chiffres du Ministère de l’Intérieur et de l’ancien joueur de poker à 18 ans avec des truands marseillais, Castaner ?

– 89 000 membres des forces de l’ordre mobilisés avec 14 blindés à Paris et 2 à Marseille contre 125 000 manifestants pacifiques avec des gilets jaunes fluorescents sans masque à gaz ni lunette de piscine (confisqué) ! Et à Paris, 8 000 policiers et CRS qui vont encercler, regrouper, aligner 10 000 « Gilets Jaunes » pour les charger, gazer, frapper et interpeller !

– 1 385 interpellations arbitraire et préventive en France dont 974 en garde à vue et seulement UNE arrestation d’un extrémiste de l’ultragauche, Julien Coupat, par 5 véhicules et 10 agents la DGSI qui le suivait depuis plusieurs semaines !

– 118 manifestants pacifiques blessés avec quoi et pourquoi ?

– Les « Gilets Jaunes » comptent si peu pour le Gouvernement Macron et sûrement différemment en début de mois qu’un Député LREM qui ne connait même pas le montant du SMIC ! Comptez sur nous, Emmanuel Macron : « On a reporté votre départ, c’est samedi 15 décembre ! » l’Acte V

PRIONS pour la FRANCE, les GILETS JAUNES et nos GOUVERNANTS !
Comme nous l’a si bien rappelé Mgr Dominique Rey, Évêque de Fréjus-Toulon sur Youtube : « La Colère des Gilets Jaunes doit être comprise pour être apaisée en ce Jour de la Fête de l’Immaculée Conception où chaque Catholique doit agir en conscience, de manière lucide, juste, prudente sans jamais attisé la violence ».

Le « BLA BLA » de Macron du lundi 10 décembre à 20h depuis l’Élysée :

En attendant d’écouter le « Bla bla bla bli » d’Emmanuel Macron, lundi 10 décembre à 20h00, depuis son Palais Présidentiel de l’Élysée… Voici la chanson de Bruno Lamy à écouter et réécouter sur les discours d’Emmanuel Macron, que cela soit après ou avant ceux des mardi 27 novembre, lundi 10 décembre, …

1 – Ta langue de serpent et tes messages acides… Bla Bla Bla Bli
Tes coups montés, et nos impôts en lacrymo… Bla Bla Bla Bli
Tu t’es permis de blesser le cœur des Français, des enfants, des personnes âgées
Tes sacs de nœuds, ton arrogance… On travaille à ta décadence

2 – Et tes copains des médias nous servent la soupe… Bla Bla Bla Bli
Et toi tu nies, et tu te caches et tu te couches… Bla Bla Bla Bli
On n’a pas besoin d’inventer la vérité… On a tout vu, on y était
Et tes vidéos falsifiées ! Il faut même t’apprendre à compter !

Refrain : Nos rêves ne voyagent plus sur les mêmes nuages
Pourtant l’amitié n’a pas d’âge
Et notre fraternité est universelle !
Et son amour est éternel
Tu mens aux jeunes avec la théorie du genre
L’enfant ne vit-il pas assez de choses étranges !

3 – Et on reviendra encore beaucoup plus nombreux… Bla Bla Bla Bli
Avec notre courage et notre cœur joyeux… Bla Bla Bla Bli
Ta loi sort d’un laboratoire où la lumière n’a pas le droit de pénétrer
Et tu t’es laissé enfermer ! On voudrait bien te libérer

Refrain : Nos rêves voyageraient enfin sur les mêmes nuages
Car notre amitié n’a pas d’âge
Et notre fraternité est universelle !
Et son amour est éternel
Nos rêves voyageraient enfin sur les mêmes nuages
Car notre amitié n’a pas d’âge
Et notre fraternité est universelle !
Et son amour est éternel

Et regardons « La France a mis un Gilet Jaune » de Bruno Lamy :

Les 4 « mesurettes » de Macron du lundi 10 décembre 2018
Suite à l’allocution pathétique d’Emmanuel Macron, encore Président de la République, du lundi 10 décembre 2018 à 20h00 de 13 minutes, dans la 5ème semaine de mobilisation des « Gilets Jaunes », voici ses « 4 mesurettes » qui appellent à un « Acte IV » :

– Une Fausse hausse du Smic de 100€ par mois. Cette hausse devait intervenir en janvier 2019 par abondement de l’État en complément de l’augmentation de 1,8%. En réalité, le Smic n’augmentera que de 1,8%, c’est seulement la prime d’activité qui sera revalorisée, un peu plus que prévu et un peu plus rapidement qu’annoncé avant la crise des « Gilets Jaunes ».

– Le Rétablissement des heures supplémentaires sans impôts ni charges dès 2019. Ce dispositif existait sous Nicolas Sarkozy et c’est Macron qui avait participé à le supprimer en 2012 sous la présidence Hollande parce qu’il était inefficace et destructeur d’emplois !

– Le versement d’une prime exceptionnelle facultative défiscalisée par les Entreprises « qui le peuvent ». Inéquitable pour ceux qui ne la recevront pas et destructrice d’une augmentation durable des salariés

– Annulation provisoire de la hausse de la CSG pour les retraités gagnant moins de 2000 euros par mois et maintien de cette hausse de la Contribution Sociale Généralisée inacceptable pour des Français qui ont déjà cotisé toute leur vie de travail pour les autres !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*