La Prière de Marguerite-Marie Alacoque « C’est en Vous, ô Cœur tout aimable, que je veux aimer, agir et souffrir » :

« Ô Cœur divin, qui nous avez montré sur la Croix l’excès de votre Amour et de votre Miséricorde en Vous laissant ouvrir pour donner une entrée aux nôtres, recevez-les donc maintenant en les attirant par les liens de Votre ardente Charité, pour les consommer par la véhémence de votre Amour. Ô Cœur très libéral, soyez tout notre trésor et notre seule suffisance. Ô Cœur très aimant et très désirable, apprenez-nous à Vous aimer et à ne désirer que Vous. Ô Cœur très favorable et qui prenez tant de plaisir de nous faire du bien, faites-moi celui d’acquitter ma dette envers la divine Justice. Je suis insolvable, payez pour moi. Réparez les maux que j’ai faits, par les biens que Vous avez faits. Et afin que je Vous doive tout, recevez-moi, ô Cœur charitable, à l’heure redoutable de ma mort. Cachez mon âme de la divine colère, que j’ai souvent irritée. Paraissez et répondez pour moi ; car je n’ai rien fait qui ne me condamne à un supplice éternel, si Vous ne me justifiez. Hélas ! Ne souffrez pas que je sois privée de Vous aimer éternellement. Je languis du désir d’être unie à Vous, de Vous posséder et m’abîmer dans Vous, pour ne plus vivre que de Vous qui êtes ma Demeure pour toujours. C’est en Vous, ô Cœur tout aimable, que je veux aimer, agir et souffrir. Consommez donc en moi tout ce qu’il y a de moi-même ; et mettez en place ce qui est de Vous et me transformez en Vous. Que je ne vive que de Vous et pour Vous. Soyez donc ma vie, mon amour et mon tout ».

Ainsi soit-il.

Sainte Marguerite-Marie Alacoque (1647-1690)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*