REPONSE CHRETIENNE A LA THEORIE DU « GENRE »

 » Dieu est amour. Il vit en lui-même un mystère de communion et d’amour. En créant l’humanité de l’homme et de la femme à son image … Dieu inscrit en elle la vocation, et donc la capacité et la responsabilité correspondantes, à l’amour et à la communion  »

 » Dieu créa l’homme à son image … homme et femme, il les créa  » (Gn 1, 27) ;  » Croissez et multipliez-vous  » (Gn 1, 28) ;  » le jour où Dieu créa l’homme, à la ressemblance de Dieu il le fit, homme et femme il les créa : il les bénit et les appela du nom d’homme le jour où ils furent créés  » (Gn 5, 1-2).

La sexualité affecte tous les aspects de la personne humaine, dans l’unité de son corps et de son âme. Elle concerne particulièrement l’affectivité, la capacité d’aimer et de procréer, et, d’une manière plus générale, l’aptitude à nouer des liens de communion avec autrui.

Il revient à chacun, homme et femme, de reconnaître et d’accepter son identité sexuelle. La différence et la complémentarité physiques, morales et spirituelles sont orientées vers les biens du mariage et l’épanouissement de la vie familiale. L’harmonie du couple et de la société dépend en partie de la manière dont sont vécus entre les sexes la complémentarité, le besoin et l’appui mutuels.

 » En créant l’être humain homme et femme, Dieu donne la dignité personnelle d’une manière égale à l’homme et à la femme  » (FC 22 ; cf. GS 49, § 2).  » L’homme est une personne et cela dans la même mesure pour l’homme et pour la femme, car tous les deux sont créés à l’image et à la ressemblance d’un Dieu personnel  »

Chacun des deux sexes est, avec une égale dignité, quoique de façon différente, image de la puissance et de la tendresse de Dieu. L’union de l’homme et la femme dans le mariage est une manière d’imiter dans la chair la générosité et la fécondité du Créateur :  » L’homme quitte son père et sa mère afin de s’attacher à sa femme ; tous deux ne forment qu’une seule chair  » (Gn 2, 24).
Dieu n’a pas dit  » L’Homme quittera son père et sa mère afin de s’attacher à un autre homme ou la femme à une autre femme « .

Voilà la subtilité de satan pour détruire le plan de Dieu pour l’Homme. Celle de l’union sur laquelle procèdent toutes les générations humaines (cf. Gn 4, 1-2 ; 25-26 ; 5, 1).

Jésus est venu restaurer la création dans la pureté de ses origines. L’homme ne doit pas séparer ce que Dieu a uni  » Homme et Femme » (cf. Mt 19,6).

J. B. DIATTA

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*