Spectaculaire riposte USA/OTAN aux récentes avancées des forces du Tigre à Hama-nord et dans le sud d’Idlib

Alors que depuis six jours les forces armées syriennes continuent à cumuler les gains stratégiques, progressant à grand pas dans la banlieue sud d’Idlib, une vaste attaque au drone a visé la base aérienne russe à Hmeimim. La DCA russe a certes intercepté les drones, n’empêche que le message est bien clair: le camp atlantiste qui comptait faire d’Idlib, un nouveau front de reconquête des territoires perdu, a été pris au dépourvu par la fulgurante avancée de l’armée syrienne et ses alliés.

« Six drones armés et pilotés depuis le nord-ouest syrien ont pris d’assaut l’aérodrome de Hmeimim. Or, le système de défense antiaérien de la base a repoussé à temps cette attaque lancée depuis le nord-ouest du pays », a annoncé le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

Selon le ministère russe de la Défense, les systèmes sol-air de la base ont détruit les drones des terroristes à une « distance sécurisée ». Aucune perte humaine ou matérielle n’est à déplorer et le fonctionnement de l’aérodrome de Hmeimim n’a pas été perturbé. La base russe est protégée entre autres dispositifs par des missiles antimissile S-300.

Il s’agit de la deuxième attaque contre la base de Hmeimim en quelques jours. Deux civils ont été tués et plusieurs autres blessés, jeudi 8 août, non loin de Hmeimim dans une attaque aux missiles lancée par des terroristes soutenus par la Turquie contre cette base où sont déployées des troupes russes depuis le lancement par Moscou d’une opération antiterroriste en Syrie en septembre 2015.

Cette attaque au drone contre la base russe intervient à peine quelques heures après la reprise de deux nouvelles localités stratégique au sud d’Idlib. Secondées par des raids de l’aviation russe, les forces du général Souheil al-Hassan, alias le Tigre, ont fait une première percée majeur samedi à l’aube, en libérant la ville de Hobeit au sud ouest d’Idlib.

À l’issue de lourds affrontements avec les terroristes dans le nord de Hama et le sud d’Idlib, des effectifs du Tigre ont aussi réussi à reprendre le contrôle de la colline de Sukayk et de ses environs.

« Les terroristes déployés dans ces régions, en majorité appartenant à Jaysh al-Izza et d’origine étrangère, ont essuyé de lourdes pertes  », affirme l’armée syrienne. Trois chefs de guerre du groupe terroriste Jaych al-Ahrar, autre milice active à Hama et à Idlib, ont été éliminés ce dimanche. Affilié au groupe terroriste du Front national de libération, soutenu par Ankara, Jaych al-Ahrar a annoncé la mort de ses trois chefs de guerre, les dénommés Abou Misab al-Tunisi, commandant général de Jaych al-Ahrar, Abou Sutif al-Binishi, commandant général des forces spéciales du groupe et Abou Qutadah al-Homsi, commandant de la salle des opérations militaires. Les trois auraient été d’origine tunisienne.

Les localités de Sukayk et de Hobait qui viennent d’être libérées permettent aux forces du Tigre de consolider leurs positions dans le sud d’Idlib. Al-Masdar News fait aussi état d’un très lourd bilan des pertes dans les rangs des terroristes.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*