La « Pentecôte » avec Saint Thomas d’Aquin: Mystères Glorieux

Récitons notre Chapelet en méditant la « Pentecôte », deuxième Mystère Glorieux du Rosaire à réciter les mercredi et dimanche avec des textes de Saint Thomas d’Aquin.

  • Deuxième Mystère Glorieux : « La Pentecôte »
Pentecote-Giotto.jpg

« La Pentecôte » de l’Évangile selon les Actes des Apôtres (Ac 2,1-4)

« Le jour de la Pentecôte étant arrivé, ils se trouvaient tous ensemble dans un même lieu, quand, tout à coup, vint du ciel un bruit tel que celui d’un violent coup de vent, qui remplit toute la maison où ils se tenaient. Ils virent apparaître des langues qu’on eût dites de feu; elles se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux. Tous furent alors remplis de l’Esprit Saint et commencèrent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer ». 

Fruit du Mystère Glorieux de la Pentecôte : la Charité et les Dons du Saint-Esprit

Pentecôte.jpg

Textes de méditation sur la « Pentecôte » de Saint Thomas d’Aquin :

Pourquoi l’Esprit saint apparut-il sous la forme d’une colombe, plutôt que sous une autre forme ? 

Premièrement, à cause de la simplicité de la colombe. Or l’Esprit Saint, parce qu’il fait regarder l’Un, c’est-à-dire Dieu, rend simple ; c’est pourquoi il apparut sous la forme d’une colombe. Selon Augustin, il apparut encore sous forme de feu au-dessus des disciples réunis parce que certains sont simples mais tièdes, et d’autres fervents mais fourbes. Aussi, pour que ceux que sanctifie l’Esprit Saint fuient toute duplicité, celui-ci se montre sous la forme d’une colombe ; et, afin que la simplicité n’engendre pas la froideur, il se montre sous la forme du feu. 

Deuxièmement, à cause de l’unité de la charité, car la colombe brûle d’un grand amour. Afin donc de montrer l’unité de l’Église, l’Esprit Saint apparaît sous la forme d’une colombe. Aussi, ne te trouble pas de ce qu’à la descente du Saint-Esprit sur chacun des disciples soient apparues des langues de feu qui se partagèrent entre eux, parce que l’Esprit se montre partagé selon les divers ministères, et cependant il unit par la charité ; et c’est pourquoi il apparaît d’une part sous forme de langues divisées – « Il y a certes répartition des dons » -, et d’autre part sous la forme d’une colombe – « mais c’est le même Esprit » (1 Co 12,4). 

Troisièmement, à cause du gémissement. En effet la colombe a pour chant un gémissement. Ainsi l’Esprit Saint, comme le dit saint Paul, intercède pour nous en des gémissements ineffables (Rm 8,26). 

Quatrièmement, à cause de la fécondité. La colombe en effet est un animal très fécond ; c’est pourquoi l’Esprit Saint apparut sous la forme d’une colombe, pour designer la fécondité de la grâce spirituelle dans l’Eglise. Voilà pourquoi, dans l’Ancien Testament, le Seigneur commanda qu’on lui offrît les petits des colombes. 

Cinquièmement, à cause du caractère avisé de la colombe : car elle siège aux bords des eaux, elle y regarde, aperçoit le vol du faucon et se met à l’abri ; puisque, dans le baptême, l’Esprit Saint est notre garde et notre défense, il convient qu’il apparaisse sous la forme d’une colombe. 

(Textes extraits des commentaires sur l’Évangile des Actes des Apôtres de Saint Thomas d’Aquin)

1 « Pater Noster » + 10 « Ave Maria » + 1 « Gloria Patri »

Saint Thomas d’Aquin (1225-1274)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*